NL

BELTA-TBnet in cijfers

Les activités de BELTA-TBnet en résumé


Mise à jour : mars 2014


Depuis le début du projet en décembre 2005 jusque fin décembre 2013, BELTA-TBnet a pris en charge 1.787 personnes au total. Il s’agit de 1.246 patients tuberculeux, 274 personnes pour qui une thérapie préventive avait été prescrite et 267 personnes prises en charge dans le cadre d‘examens diagnostics pour exclure une TBC. L’évolution annuelle de ces 3 groupes est indiquée en figure 1. Jusque 2009, les patients TB pris en charge par le projet représentaient 11,5% du nombre total de patients déclarés en Belgique. Depuis 2010, ce pourcentage atteint 16,6%.



figure1.gif

Figure 1. Patients pris en charge par BELTA-TBnet selon la catégorie


L’augmentation, depuis 2010, du nombre de personnes prises en charge est liée à la crise économique. Ceci se manifeste surtout par un nombre élevé de personnes qui font appel à BELTA-TBnet pour de petites dépenses, par exemple le remboursement du ticket modérateur. En 2013, 48% des personnes étaient prises en charge par le projet pour des examens diagnostics ou un traitement préventif, tandis que seulement 4,4% du budget du projet sont alloués à ces 2 groupes (voir figure 2).

En 2013, un groupe supplémentaire a été pris en charge par BELTA-TBnet suite à une interruption temporaire de l’approvisionnement en Myambutol. Ce médicament antituberculeux est normalement 100% à charge de la mutuelle. En cas de pénurie, le produit doit être importé de l’étranger et celui-ci n’est pas remboursé. BELTA-TBnet a donc temporairement pris en charge les frais liés à l’importation du médicament. Un certain nombre de patients, qui en temps normal ne feraient pas appel au projet, ont donc été inscrits en 2013. Ils sont représentés dans un groupe séparé sur la figure 1.

figure2.gif

Figure 2. Répartition proportionnelle des dépenses du projet (médicaments et examens) (A) et des catégories de personnes prises en charge par BELTA-TBnet en 2013 (B) selon les catégories de prises en charge.


Les raisons pour lesquelles les personnes sont prises en charge par BELTA-TBnet sont illustrées en figure 3. La plupart de ces personnes ont une sécurité sociale insuffisante:

  • Des demandeurs d’asile qui ne sont pas pris en charge par un centre d’accueil

  • Des personnes illégales qui ne bénéficient pas d’une pris en charge par une mutuelle ou un CPAS

  • Les personnes qui n’ont pas de sécurité sociale, par exemple parce que leur demande à la mutuelle ou au CPAS a été refusée ou qui n’ont pas payé leur contribution à la mutuelle


figure3.gif

Figure 3. Situation sociale des 1.750 personnes prises en charge par BELTA-TBnet pendant la période 2005-2013 (les patients pris en charge pour le Myambutol ne sont pas inclus).



Les personnes avec une couverture sociale font appel à BELTA-TBnet parce qu’elles sont traitées avec des médicaments de seconde ligne qui sont partiellement ou complètement à charge du patient, ou parce qu’elles ont des problèmes pour payer le ticket modérateur des médicaments, examens ou consultations.

Les patients avec une tuberculose multirésistante (TBC MR) constituent un groupe bien particulier. Ils sont tous pris en charge par BELTA-TBnet parce que la plupart des médicaments prescrits sont à charge du patient. Depuis le début du projet en 2005, 148 patients avec TBC MR ont été inscrits dans le projet, ce qui représente 11,9% de la totalité de patients pris en charge par le projet.

Le nombre absolu de patients MR par année reste raisonnablement stable (voir figure 4) mais l’étendue des résistances a augmenté considérablement au cours des années (voir figure 5). Par conséquence, le traitement est devenu plus compliqué et plus onéreux.

Les patients TBC MR ne constituent que 11,9% de toutes les personnes prises en charge par BELTA-TBnet, mais ils consomment 82,8% du budget pour les médicaments. Cependant il s’agit d’une dépense bien justifiée. Pendant les années précédant le projet, le taux de guérison des patients TBC MR se limitait à 67,2% et la mortalité s’élevait à 15,5%. Après le lancement de BELTA-TBnet, le taux de guérison a atteint 84,9% et la mortalité a été réduite à 3,8% (voir tableau 1). Il s’agit d’un résultat bien remarquable, particulièrement en comparaison avec les chiffres mondiaux : l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) cite un taux de succès thérapeutique de 48% pour les cas TBC MR 2006-2010. (http://www.who.int/tb/challenges/mdr/mdr_tb_factsheet.pdf?ua=1). Par la suite, le projet a été retenu par l’OMS comme « best practice » dans le domaine de la gestion des cas de TBC MR. Le texte en question est inclus en annexe.



figure4.gif

Figure 4. Nombre de patients TBC pris en charge par BELTA-TBnet 2005-2013, selon la présence de TBC MR (les patients pris en charge pour le Myambutol font partie du groupe non-MR).



figure5.gif

Figure 5. Pourcentage de patients TBC MR présentant une résistance aux médicaments de seconde ligne en Belgique de 2005 à 2013. Il faut distinguer 3 schémas de résistance :

UR : MR avec une résistance supplémentaire à la fois à un médicament de seconde ligne injectable (amikacine ou capréomycine) et à une fluoroquinolone

Pré-UR : MR avec résistance supplémentaire soit à un médicament de seconde ligne injectable, soit à une fluoroquinolone mais pas aux deux

Autre MR : MR sans résistance supplémentaire à un médicament de seconde ligne injectable ou à une fluoroquinolone


 

Tableau 1. Résultats du traitement des patients TBC MR dans les cohortes de 2001 à 2011* en fonction du fait qu’ils aient été traités avant ou après le lancement de BELTA-TBnet le 01/12/2005

Résultats du traitement

Patients MR traités
après le lancement de
BELTA-TBnet

Patients MR traités
avant le lancement de
BELTA-TBnet

n % n%
Succès de la thérapie9084,90%3967,20%
 Décédé43,80%915,50%
 Disparu65,70%915.5%
 Échec de la thérapie21,90%0
 Transféré43,80%11.7%
Total 106 58

 

* à l’exception d’un seul patient toujours sous traitement et de 9 patients jamais mis en traitement parce qu’ils étaient décédés ou avaient quitté le pays avant que le résultat MR ne soit connu.

Parmi les patients TBC non-MR également, le projet a réalisé des résultats satisfaisants. Tout d’abord, 13,9% des patients sans couverture sociale ont été régularisés avant la fin de leur traitement. Pour eux, un arrangement a pu être trouvé, de sorte que le soutien de BELTA-TBnet n’était plus nécessaire. Parmi les non-régularisés, 77,1% ont complété leur traitement avec succès.

Les patients appartenant à BELTA-TBnet font partie des groupes cibles les plus difficiles à traiter en termes de suivi de l’observance thérapeutique (sans-abri, toxicomane, sans-papiers etc.) mais leur succès thérapeutique est comparable à celui des patients qui n’ont pas fait appel au projet. Une comparaison du résultat du traitement des deux groupes est possible sur la base des données du registre national de la tuberculose. Elles sont disponibles pour les cohortes 2006 à 2011 mais ne portent que sur les patients porteurs d’une TBC pulmonaire à culture positive non-MR
(voir tableau 2).

 

Tableau 2. Résultat du traitement (données brutes) des patients TBC pulmonaire non-MR à culture positive dans les cohortes 2006 à 2011 (hormis les patients dont le diagnostic a été revu et ceux qui sont encore sous traitement)

Behandelingsresultaat

% (avec intervalle de confiance à 95 %)

Patients non BELTA-TBnet

Patients BELTA-TBnet

Succès de la thérapie 75,1% (73,5-76,6)75,9% (71,4-80,0)
Décédé 10,3% (9,3-11,4)1,0% (0,3-2,5)
Perdu de vue*14,5% (13,3-15,8)23,1% (19,1-27,6)

* Cette catégorie regroupe tous les patients dont le résultat du traitement n’a pu être évalué (traitement interrompu, traitement refusé, disparu, a quitté la Belgique, pas d'informations disponibles)

Les deux groupes sont comparables en ce qui concerne le succès thérapeutique mais le groupe non BELTA-TBnet présente davantage de cas de décès alors que les patients BELTA-TBnet interrompent plus fréquemment leur traitement prématurément. Ceci est dû au fait que des différences importantes existent entre les deux groupes. L’âge moyen des patients non-BELTA-TBnet est nettement supérieur à celui de l’autre groupe, ce qui pourrait expliquer le surplus de décès parmi les premiers. Dans un modèle de régression logistique saturé (ce qui signifie que l’effet de tous les facteurs a été neutralisé à l’exception de celui lié à l’appartenance au groupe BELTA-TBnet) le succès de la thérapie reste comparable dans les deux groupes : l’odds ratio du succès thérapeutique par rapport à tous les autres résultats du traitement est de 0,98. Ceci signifie qu’il n’y a pas de différence statistiquement significative entre les 2 groupes en ce qui concerne le succès thérapeutique (p=0,915).

Par ailleurs, l’effet positif de BELTA-TBnet sur l’issue du traitement peut indirectement être déduit de l'évolution du succès de la thérapie chez les patients pulmonaires à culture positive en général, mentionné dans le registre national de la tuberculose. Depuis le lancement du projet, le succès du traitement a augmenté de 68% dans la cohorte 2005 à 78% dans la cohorte 2011 (voir figure 6).

En outre, le modèle de régression logistique saturé montre que l’odds ratio de succès de la thérapie par rapport à tous les autres résultats du traitement augmente au cours des années, de 1,00 en 2006 à 1,30 en 2011. Ce dernier résultat est proche de la signification statistique (p=0,067).


figure6.gif

Figure 6. Succès du traitement des patients atteints de TBC pulmonaire à culture positive dans les cohortes de 2005 à 2011 en Belgique (sur base des données des registres de la tuberculose de 2006 à 2012)


Malgré des résultats de thérapie encourageants, le pourcentage moyen de patients qui interrompent prématurément leur traitement est de 9,9 %, mais l’analyse des chiffres sur base annuelle montre une diminution du pourcentage de patients disparus depuis plusieurs années (cf. tableau 2). BELTA-TBnet continuera à faire des efforts pour améliorer cet indicateur.

 

Tableau 2. Pourcentage des disparus par année parmi les patients dont le dossier BELTA-TBnet a été clôturé

AnnéeNombre totalDisparus
Nombre %
200684910,70%
2007128129,40%
20081341611,90%
20091091816,50%
20101361511,00%
2011185147,60%
2012158148,90%
2013169116,50%
Totaal 11031099,90%

 


Annexe

Belgium

BELTA-TBnet, an example of best practices in the

context of MDR-TB management


The Belgian Lung and Tuberculosis Association (BELTA)-TBnet project was set up in 2005. Its aim is to ensure that all TB patients have access to free diagnosis and free treatment. This will result in better treatment adherence, which will contribute to limiting the transmission of M. tuberculosis and preventing the development of drug resistance. Funding for the project is provided by the Belgian Ministry of Health.

BELTA-TBnet’s main target group is TB patients without any social insurance coverage. But patients with social insurance coverage who face difficulties paying their personal contribution as a result of the recent economic crisis can also appeal to the project. MDR-TB patients are automatically included as well, even if they have full health insurance, because several of the second-line drugs are not reimbursed. Overall, about 15% of the total number of TB patients in Belgium receive assistance from BELTA-TBnet.

Although the project was not created primarily to deal with MDR-TB, it soon became clear that BELTA-TBnet had a very positive impact on MDR management in the country. In order for a patient to be registered with the project, a number of epidemiological, clinical and bacteriological data need to be provided. It soon became apparent that the available information was not standardized. This led to the establishment of an MDR-TB expert committee that formulated appropriate recommendations and offers advice to clinicians confronted with MDR-TB cases. The BELTA-TBnet coordinating unit developed into an interface linking all people and institutions dealing with MDR-TB: clinicians, hospitals, pharmacies, social services, peripheral laboratories, the national reference laboratory etc.

The following practices can be credited, directly or indirectly, to BELTA-TBnet:

  • All occurrences of MDR-TB (and even suspected MDR-TB), whether based on GeneXpert, polymerase chain reaction (PCR) or first-line culture, are communicated to BELTA-TBnet.

  • BELTA-TBnet ensures that all MDR-TB (or suspected MDR-TB) strains are sent to the national reference laboratory.

  • Identification, standardized extended DST (12 antibiotics at present) and genotyping are systematically performed at the national reference laboratory.

  • Systematic investigation of all clusters is conducted, not only to identify transmission pathways but also to exclude laboratory contamination, switching of specimens, or clerical errors (wrong labelling).

  • Standardized MDR-TB guidelines are used that outline
     - proper diagnostic pathways;
     - adequate treatment regimens based on a cascade sequence; and
     - additional recommendations regarding the use of new drugs (linezolid, meropenem, thioridazine, bedaquiline)
  • Easy access is provided to the MDR-TB Expert Group that offers advice to clinicians managing MDR-TB patients.

  • Easy access is provided to second-line drugs that are not marketed in Belgium (prothionamide, cycloserin, capreomycin).

  • Full MDR-TB treatment is available at no cost to the patient.

  • A network of field workers ensures home-based management of the MDR-TB patients

  • Coordination of the information flow ensures smooth communication between all actors involved in MDR-TB management.

  • Consistency is ensured among the various MDR-TB reporting systems (national register, national reference laboratory, BELTA-TBnet).

  • BELTA-TBnet has a clear impact on the treatment outcomes of MDR-TB patients in Belgium. The cure rate improved significantly (p=0.023), from 67.2% for the cohorts 2001–2004 (treated before BELTA-TBnet) to 84.4% for the cohorts 2005–2010 (which benefited from the project). In a parsimonious multivariate approach, this improvement over time remained significant, independent of citizenship, treatment history and/or drug resistance pattern.

  • From: World Health Organization (2013). Best practices in prevention, control and care for drug-resistant tuberculosis. A resource for the continued implementation of the Consolidated Action Plan to Prevent and Combat Multidrug- and Extensively Drug-Resistant Tuberculosis in the WHO European Region, 2011–2015. Page 14.