Tuberculose chez les demandeurs d'asile : un problème

La tuberculose est un problème majeur chez les demandeurs d'asile. De 2006 à 2017, 10,0% des patients souffrant de la tuberculose en Belgique sont des demandeurs d'asile (cfr graphique). Bien que l'incidence de la tuberculose chez les Belges montre une tendance décroissante (de 12,9/100.000 en 1990 à 4,7 en 2017), le taux de détection parmi les demandeurs d’asile se situait à 218 pour 100.000 en 2017 pour ceux qui ont subi un screening pour la TBC au moment de leur arrivée (98,7% du nombre de demandeurs d’asile éligibles). Tous les structures d'accueil sont donc régulièrement confrontées à des malades atteints de tuberculose. Certains de ces patients ont été infectés par des germes multirésistants. 39,1 % des cas de tuberculose multirésistante diagnostiqués en Belgique de 2006 à 2017 sont des demandeurs d'asile. Parmi ces cas, deux tiers (66,7%) sont originaires des républiques de l'ex-Union soviétique, surtout de la Tchétchénie (31,9%) et de la Géorgie (13,9%). Les autres viennent surtout du Tibet (12,5%) et de la Somalie (9,7%).